Cours de Self-defense pour filles à Bukavu (RDC)

Contexte :

Le viol en République démocratique du Congo (RDC) est devenu une arme de destruction massive, selon le lauréat du prix Nobel le Dr Denis Mukwege à l'est du Congo. Il estime à près de 500 000 le nombre de femmes violées et mutilées ces dernières vingt années par des membres de différents groupes armés. Outre les conséquences désastreuses pour la santé des femmes et petites filles, celles-ci sont de plus rejetées par leur environnement. La lutte contre le viol comme arme de guerre est urgente, au niveau légal et politique mais aussi dans la vie quotidienne.

Depuis 2010, nous avons mis en place des cours de self-défense pour les filles scolarisées dans 2 écoles à Bukavu dans le Sud-Kivu, zone particulièrement dangereuse où se trouve l'hôpital Panzi du Dr. Mukwege. Des centaines de filles âgées de 6 à 18 ans ont suivi nos cours, ce qui leur a donné une confiance tout à fait inédite et en plus les aide à se concentrer dans leurs études, selon Semy Ntamwira qui gère ce projet à Bukavu avec l’association Afia-Fev, une petite association humanitaire fondée par des infirmières.

Il est urgent de poursuivre cette initiative qui est d'ailleurs soutenue par le Dr Mukwege lui-même.

Résultats visés et indicateurs :

Intervenir en amont contre la violence faite aux femmes par des cours de self-défense pour les victimes potentielles afin de leur donner une confiance en elles et une capacité minimum de se défendre contre toute attaque.

Selon nos partenaires sur place, les résultats se font sentir dès l'école: les garçons se tiennent de façon plus calme envers les filles plus confiantes et assurées et les filles elles-mêmes se concentrent beaucoup plus et travaillent mieux en classe. Le jour où elles seront confrontées à la violence endémique dans la région, de la part des milices qui terrorisent la région, elles auront une plus grande confiance en elles-mêmes.

Bénéficiaires :

80 filles en âge scolaire chaque année avec possibilité d'augmenter le nombre de bénéficiaires

Cette année, grâce à un don privé, nous avons mené un projet supplémentaire en direction de 35 jeunes femmes victimes de violence de genre et mères célibataires à Kamanyola. Les cours de self-défense ont été accompagnés par des séances de psychothérapie et une formation en couture.

L’état (toujours précaire) de nos finances

Pour notre beau et très utile projet congolais, en déhors du fonds Samata nous n’avons jamais bénéficié de subvention et dépendons entièrement de VOS dons

Des ventes d'artisanat, des repas caritatifs, des événements ont lieu pour soutenir notre action- mais c'est insuffisant

Pour un transfert bancaire, envoyez un mail à infoATfemaid.org et nous vous enverrons nos coordonnées bancaires.

Paypal

Pour faire un don sur Helloasso

100% des sommes collectées financent nos projets!

L’Association n’étant pas financée régulièrement, nous dépendons de vos dons. Pour faire un virement bancaire, envoyer un mail à info@femaid.org