Français/English (scroll down)

COURS DE SELF-DEFENSE POUR JEUNES FILLES A BUKAVU (RDC)

Le viol est RDC a pris des proportions exponentielles en particulier dans l'est du RDC où se situe Bukavu. Quelques 27 000 cas ont été rapportés en 2006, évaluations qui contionuent dans ce sens depuis; cependant ces chiffres ne prennent pas en compte les innombrables cas de viol qui sont tus. La vie des victimes, jeunes enfants, fillettes, femmes est anéantie , d'autant plus qu'elles sont rejetées par la société.

Devant un fléau pareil, il est difficile d'agir au niveau de la population. Et pourtant...

Au mois d'août 2008, en collaboration avec l'activiste et militante des droits humains Venantie Bisimwa, secrétaire générale du Réseau des femmes pour la défense des droits et de la paix, avec l' Association l'Union Sportive pour l'Autodefense Populaire (USADEP), nous avons conçu et mis en place des cours de self-défense dans quatre lieux à Bukavu . Nous avons travaillé sur ce projet depuis plusieurs mois, sa mise-en-place a été délicate.

Ces cours étaient principalement destinés aux lycéennes qui ne cessent de se faire harceler sur le chemin du lycée.
Le résultat a été formidable: il a donné plus de confiance aux jeunes filles menacées de façon perpétuelle.

Il faut briser les stéréotypes de passivité et de faiblesse: certes, devant ces brutes armées, il n'y a pas grand chose faire, mais, quelques gestes bien placés peuvent donner l'alarme, contribuent à la dignité des victimes potentielles et à progressivement changer les mentalités .

EN OCTOBRE 2010 CE PROJET A ETE RELANCE

Venantie Bisimwa et moi-même avons rencontré à Kinshasa le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Me Claude Nyamugabo, ainsi que le Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, le Professeur Léonard Mashako Mamba qui nous ont tous les deux assuré de leur soutien et leur désir de voir le self-défense inscrit dans le curriculum scolaire. Ceci constitue une véritable victoire d'une importance capitale qui pourra avoir des conséquences pour toute la population féminine du RDC à long terme
Le PNUD a également exprimé leur intérêt.

Nous lançons donc pour le Kivu, zone des viols les plus féroces, un projet expérimental sur une année dans des lieux différents choisis par Venantie Bisimwa. Son Association le Réseau des femmes pour la défense des droits et de la paix, avec l' Association l'Union Sportive pour l'Autodefense Populaire (USADEP) gère le projet sur place, FemAid cherche les financements.

Ce projet permet en outre de contribuer peu à peu à la reintégration des anciens combattants

Cependant tout dépend des contributions, des dons que nous poursuivons activement: il faut financer la création de dojos simplifiés (sable, bâches et palissades), les rémunérations des enseignants, leur formation à une sensibilité pour le genre, et ainsi de suite

Contribuez généreusement à cette initiative unique et urgente par Paypal (www.femaid.org) ou par un chèque à l'ordre de Femaid ' (l'adresse sera communiquée à la demande)

Si vous désirez créer un événement de soutien, nous serions enchantés de travailler avec vous.

contactez-nous pour plus de détails

SELF-DEFENCE CLASSES FOR GIRLS IN BUKAVU (Kivu) in DRC

Rape in DRC has taken on unprecedented, catastrophic proportions, especially in the Eastern DRC, where Bukavu is situated. Some 27 000 cases were reported in this area in 2006, which represents about the yearly official figure ever since but does does not account for the scores of undocumented rapes. The victims- children, girls, older women's lives are destroyed forever afterwards, as they are rejected by society

Starting in the month of August 2008, our association helped launch self-defence classes for girls in Bukavu. We worked and today continue working with human rights activist and noted militant feminist Venantie Bisimwa, secretary general of the Réseau des femmes pour la défense des droits et de la paix.

These courses are designed for female high-school students who encounter daily provocation and sexual threats on their way to school.
These courses helped to restore a measure of self-confidence to these girls who are constantly threatened.

This means vanquishing stereotypes of weakness and passivity. Naturally, there is not much you can do opposite a bunch of armed thugs, but a couple of broken teeth, a knee-jerk in the right direction certainly contribute to the victims' dignity and will to fight back. And slowly change gender stereotyping

The positive feedback of this project has shown that we are on the right track

IN OCTOBER 2010 THIS PROJECT HAS BEEN REVIVED

Venantie and myself in Kinshasa went to see the Minister for Youth and Sports Me Claude Nyamugabo and the Minister for Higher Education, Professor Léonard Mashako Mamba who both gave us their enthusiastic support and expressed their desire to see self-defence included in the national school and sports curriculum. This is a capital point we campaigned for and which have a long term effect on the lives of women in DRC, and elsewhere in Africa.

UNDP in Kinshasa also expressed their interest.

We are therefore launching a one-year project initially (renewable) for the Kivu area, worst hit by rape. Venantie Bisimwa's association Réseau des femmes pour la défense des droits et de la paix, with l' Association l'Union Sportive pour l'Autodefense Populaire (USADEP) will be implementing this project and FemAid is raising funds.
This project will help the reintegration of former combattants.
We urgently need funding: building rudimentary dojos (sand, screening), to pay instructors, to run courses on gender sensitivity for them and much more

Please donate to this urgent project by sending cheques and donations to our Femaid account (address sent on demand) or via Paypal- click on www.femaid.orgThis is an modest, experimental project, we would like to continue all through the school year, but this really depends on finances and YOUR help.... if everything works out, self-defence could be integrated in the official education and sports curriculum. .

If you intend to organize a fund-raising event, we would be over-delighted to help

contact us for more details

BACK TO HOME PAGE

contact: